Full
Thumbnail

Christophe Alberto

Manager
Spécialisé en Services Financiers, notamment en BFI et PE, Christophe apporte son expertise sur des problématiques d’efficacité opérationnelle, de stratégie et de transformation auprès de nos clients

Pour une présentation détaillée de cet article, contactez-nous : insight@stanwell.fr


 

Avec plus de 2000 milliards de dollars de liquidités disponibles à fin 2019, les fonds de Private Equity ont gagné une influence majeure sur tous les secteurs, et fixé de nouveaux standards en matière d’identification d’opportunités, d’investissement et de performance opérationnelle. Les investissements récents d’Advent International et Cinven dans Thyssen Krupp, pour près de 17 milliards de dollars, illustrent parfaitement ce nouveau paradigme. Dans le contexte de la crise du Covid-19, et compte tenu du niveau de liquidité des fonds de Private Equity et de la détérioration des valorisations des entreprises, nous pensons que cette tendance est vouée à s’accélérer.

En effet, les fonds de Private Equity de premier plan ont fixé un benchmark concret et incontournable en matière de performance économique globale. En appliquant une demi-douzaine de principes généraux simples et de bon sens (e.g. simplicité, répétabilité, focalisation, culture cash et performance), les meilleurs fonds génèrent de la valeur dans des proportions que la plupart des entreprises traditionnelles sont incapables d’atteindre (performance des opérations de buy-out au T3 2019 : 14,6%, vs. S&P500 : 13,2% - Cambridge Associates).

Pourtant, ces dernières années les fonds de Private Equity ont connu des difficultés croissantes à servir des rendements attractifs à leurs commanditaires, et ont vu leurs TRI se stabiliser et la pression à la baisse s’accentuer (illustration 1). La hausse des liquidités disponibles et celle des multiples M&A constatés sont les principaux facteurs explicatifs de cet état de fait (illustration 2).

 
D’après notre expérience et nos récentes analyses, le nombre de leviers de performance dont disposent les fonds est limité. De fait, des multiples à l’entrée élevés et la présence en portefeuille d’entreprises déjà fortement endettées limitent le potentiel de création de valeur des fonds de Private Equity (e.g. les multiples moyens ont augmenté de 40% ces 5 dernières années).

Pour dynamiser les TRI, agir à la fois sur la top et la bottom line (« alpha ») a de bien meilleures chances de produire des effets tangibles et durables. Cela devrait être la priorité des sponsors, via :

  • La mise en oeuvre d’initiatives d’amélioration de la performance contraintes dans le temps
  • Des efforts de développement ciblés
  • Post acquisitions, la conduite d’initiatives d’intégration complètes et efficaces, pour réduire les durées de transition et maximiser les synergies entre entreprises en portefeuille.

 

A cet égard, notre approche Private Equity et nos outils post-trade intégrés permettent de sécuriser l’atteinte des objectifs des commanditaires, avec un impact significatif sur les TRI à horizon 2 à 3 ans.

  • Au niveau des coûts, nos méthodologies industrialisées propriétaires, telles que le BBZ et le Management Frugal, contribuent à optimiser les Opex et les Capex (environ 20% d’économies chacune) sous délais courts.
  • De la même manière, au niveau des revenus, notre outil « Boost » joue sur des leviers actionnables à court terme (e.g. tarification, efficacité commerciale), permettant de générer des revenus incrémentaux à faible élasticité coût. Combiner ces initiatives de développement de revenus à coûts et complexité limités, avec des techniques industrielles d’optimisation des charges permet de maximiser l’impact sur la performance globale sous contrainte de délais.

En quelques mots, notre boîte à outils de création de valeur post-trade permet d’améliorer les revenus des entreprises en portefeuille d’environ 20% et leur marge bénéficiaire d’environ 8 points sous 2 à 3 ans. À multiples constants (x11) et avec une contribution au capital de 5x*, cela génère un multiple de capital investi de 2,4 en fin d’année 3 (TRI de 34,4%).

 

En conclusion, et dans le contexte de la crise du Covid-19, nous avons la conviction que les sponsors doivent continuer à se concentrer sur le renforcement de l’alpha des entreprises en portefeuille. Ils bénéficient des qualités propres au Private Equity, et peuvent surmonter la période actuelle de volatilité des valorisations d’actifs dont la détention s’inscrit ici à moyen terme. De plus, la crise sanitaire éprouve la résilience opérationnelle des acteurs économiques, et les entreprises qui surmonteront et / ou se rétabliront le plus rapidement verront leur cote s’apprécier. En ce qui concerne l’identification de deals et les nouveaux investissements, les sponsors devront faire preuve de précaution dans les prochaines semaines, mais devraient déjà préparer le second semestre 2020, car on peut anticiper un relatif désalignement entre les tickets d’entrée et les fondamentaux. Préparez-vous !

  

 


A propos de Stanwell Insight

Créé en 2006, Stanwell Consulting est un cabinet de conseil en stratégie et transformation, historiquement spécialiste de la Banque et de l'Assurance et depuis 2013 du secteur Retail & Luxe.

Son positionnement original associe vision stratégique des modèles métiers de ses clients et capacité à imaginer, concrétiser, et accompagner leurs plans de transformation, qu'ils s'attachent à l'efficacité opérationnelle, l'innovation, l'entreprise digitale ou la croissance de la rentabilité. Assurance, Banque, Retail & Luxe sont les « cœurs de cible » des interventions de Stanwell.

Fort de cette expertise et afin d'accompagner toujours mieux ses clients, Stanwell Consulting est à l'écoute des besoins de leurs propres clients via son équipe Stanwell Insight. Retrouvez sur le site https://insight.stanwell.fr les points de vue des experts Stanwell mais également les études quantitatives et qualitatives conduites par Stanwell Insight.

Stanwell Insight a également créé un partenariat avec Wizville pour construire une offre de service packagée permettant la mise en place d'outil de mesure de la satisfaction client à chaud ou la pérennisation d'observatoires.