Full
Thumbnail

Frédéric Boublil

Associé
Frédéric Boublil anime avec Matthieu Gallot la practice Retail et Luxe du cabinet Stanwell. Il accompagne les distributeurs et les marques sur leurs enjeux stratégiques et sur leurs grandes transformations

Co-auteur : Antoine Savard  
Pour une présentation détaillée de cet article, contactez-nous : insight@stanwell.fr



La blockchain en résumé…

La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations transparente et sécurisée, qui peut fonctionner sans organe central de contrôle.

Elle améliore la traçabilité et la transparence des échanges avec une vision en temps réel de l’information, et elle permet d’identifier de manière indiscutable les responsabilités entre différentes partie-prenantes à travers différents modes de consensus.

De nombreuses applications émergent. La plus connue concerne les cryptomonnaies (notamment le Bitcoin), mais de nombreuses applications du quotidien comme le pilotage de la traçabilité ou l’exécution automatique de contrats laissent présager une pénétration croissante de cette technologie dans les années à venir.


La blockchain et le retail – 3 domaines d’application

Supply chain et chaîne marchandise : un terrain de jeu propice pour la blockchain, potentiellement compétitive comparativement aux solutions existantes

Face à l’exigence croissante de traçabilité et d’optimisation des coûts, la blockchain permet de gagner en efficacité grâce à une collaboration et à une transparence accrue entre les parties-prenantes d’une chaîne d'approvisionnement (fabricants de rangs 1, 2 ou 3, distributeurs, transporteurs, assureurs, importateurs, grossistes, détaillants, etc.).

Connaître en temps réel la source exacte, l’emplacement et l’état de tous les stocks du système devient de plus en plus fréquemment un incontournable, en particulier dans l’alimentaire ou le luxe : A la différence des systèmes actuels, qui reposent sur une base de données distincte et déconnectée pour chaque composant - d’où une connaissance limitée, fractionnée et souvent retardée de l’état des produits dans le système - la blockchain facilite un partage fiable en temps réel des données entre tous les acteurs à coûts optimisés.

Comptabilité et cash management : des opportunités à explorer pour améliorer la performance financière

La traçabilité et le suivi de bout-en-bout des transactions offerts nativement par la blockchain peuvent simplifier considérablement les activités de suivi et de réconciliation, de gagner en rapidité, et de supprimer les coûts induits par les intermédiaires.

Cela s’applique aux transactions (informationnelles, contractuelles, financières), au sein d’un même groupe (maison mère et filiales, joint-venture), et entre partenaires commerciaux (fabricants, distributeurs, etc.).

Pour (re)définir les nouveaux standards de marché, des consortiums internationaux ont été créés dans les secteurs les plus à la pointe sur le sujet : ainsi, R3 regroupe une cinquantaine d’organismes bancaires, et B3i (Blockchain Insurance Industry Initiative) un grand nombre d’assureurs internationaux.

Autre usage, les « Smart Contracts », qui permettent d’automatiser l’exécution de transactions à forte valeur ajoutée (collecte et paiements instantanés, remboursements automatisés, etc.) et d’améliorer l’efficacité : délais plus courts, réduction de la charge de travail, etc.

Programmes de fidélité : quelques initiatives innovantes à attendre

La blockchain offre une liquidité en temps réel, rendant les points plus facilement échangeables entre les consommateurs et les détaillants : différents programmes complémentaires, de différentes enseignes peuvent ainsi être combinés.

Cette flexibilité est issue du mécanisme de jetons, dénommés « tokens », utilisés comme moyen d'échange de valeur ou de données.


La Blockchain pour le Retail : "must-have" ou "gadget" ?

Il serait erroné de croire que la "blockchain" n'est qu'une zone de stockage inaltérable dans laquelle prospère le sulfureux "bitcoin". La blockchain ne transformera probablement pas le business model des retailers. En revanche, elle permettra d’améliorer l’efficacité opérationnelle, en particulier dans trois domaines :

Sur le volet sourcing, de grands retailers (Walmart, Alibaba, Carrefour, Casino, etc.) ont lancé des initiatives.  Cette technologie apporte un plus tangible à la filière marchandises (supply chain, achats, qualité, approvisionnement) et devrait selon nous connaître un nombre d’applications croissant.

Sur les dimensions finance et comptabilité, les enjeux sont moindres pour les Retailers. La blockchain permet de sécuriser et de simplifier l’échange de flux financiers, mais il nous semble à ce stade que les acteurs historiques des Services Financiers, comme BNP Paribas, Natixis, AXA ou Scor, prendront le lead sur ce sujet et développeront des solutions pérennes.

Enfin, sur le volet des programmes de fidélité, les initiatives actuellement observées sont rares et sont le fait de startups, qui développent de façon légère des programmes de fidélité pour des retailers qui n’ont pas la taille critique pour les développer seuls.


Premiers conseils pour lancer des initiatives blockchain

Pour se familiariser avec cette technologie, il est conseillé de mettre en œuvre une approche « test and learn » autour d’une triple expertise : métier, digitale / agile et technologique.

Cet apprentissage peut être initié en travaillant d’abord sur un processus simple et bien maîtrisé. La mise en œuvre doit se réaliser dans un délai court (de 8 à 12 semaines) quitte à s’appuyer sur des compétences externes pour mettre sous contrôle la bonne marche et disposer des compétences appropriées. C’est ainsi que les Directions concernées pourront assurer un « delivery » de qualité, gérer l’éventuelle montée en régime, et aussi d’anticiper les impacts métier, humain et technologique.

En conclusion, cette nouvelle technologie pourrait s’inscrire durablement dans le paysage technologique des retailers. Les premières initiatives se sont portées sur la « traçabilité » et la « sécurisation » des échanges. D’autres usages autour de la notion de « tiers de confiance » pourraient être explorées comme cela s’est déjà produit dans les services financiers, conduisant à la création de consortiums. L’initiative d’IBM sur la blockchain alimentaire regroupant notamment Walmart, Carrefour et des industriels des biens de grande consommation est un début.


Annexe – Synthèse des initiatives Blockchain existantes dans le Retail

Wallmart (US) et Carrefour

Aux Etats-Unis, Walmart a annoncé s'associer avec IBM en décembre 2017 pour la traçabilité alimentaire. Carrefour les a rejoint en octobre 2018

Source :https://www.nasdaq.com/article/ibm-and-walmart-launch-blockchain-based-food-safety-alliance-for-china-cm895491 ; https://www.lesechos.fr/industrie-services/conso-distribution/0302372279197-carrefour-rejoint-la-blockchain-alimentaire-dibm-2211799.php

Alibaba (Chine)

En Chine, Alibaba a signé début mars un partenariat avec Cainiao pour adopter la blockchain dans sa logistique transfrontalière.

Source : https://www.coindesk.com/alibabas-t-mall-moving-cross-border-e-commerce-blockchain/ 

Carrefour (Fr)

Sur son site de Salon de Provence, Carrefour a lancé en mars 2018 sa blockchain sur une filière de poulets fermiers d'Auvergne vendus à un million d'unités par an. L'objectif : fournir aux clients le maximum d'informations sur les produits de ses "filières qualité" via des QR code contenant toutes les informations de la blockchain. Le distributeur souhaite étendre ce mécanisme à 8 autres filières de ce type dès 2018.

Source : https://www.lesechos.fr/05/03/2018/lesechos.fr/0301371829122_carrefour-lance-la-premiere-blockchain-alimentaire-pour-ses---filieres-qualite--.htm

Carrefour (Fr)

Carrefour s'est lancé en 2018 dans un premier déploiement de la solution de la start-up française visible.digital afin de couvrir toutes les étapes de la supply chain pouvant faire intervenir des centaines d’acteurs : producteurs, grossistes, transporteurs, entrepôts, etc. "Le cas d'usage initial est simple mais puissant : si la durée de voyage d'un transport dépasse l'objectif, l'outil enregistre tous les détails. Ce qui nous permet ensuite de réaliser des optimisations et de savoir à qui facturer le retard", pointe Estelle Piot.

Source : https://www.lesechos.fr/05/03/2018/lesechos.fr/0301371829122_carrefour-lance-la-premiere-blockchain-alimentaire-pour-ses---filieres-qualite--.htm

Casino (Fr)

"Nous avons toujours eu des cahiers des charges stricts sur la traçabilité et l'origine des produits de nos fournisseurs. En cas de crise alimentaire, la blockchain apportera une garantie supplémentaire grâce aux informations rentrées en temps réel et infalsifiables par tous les acteurs de la chaîne de distribution", résume Virginie Robert, directrice de l'innovation du groupe Casino qui a organisé un hackathon à l'Ecole 42 sur ce sujet en février 2018 et a lancé différents tests en partenariat avec des jeunes pousses.

Source : http://blockchainandshop.bemyapp.com/

Tilkal (Fr)

La startup française, Tilkal, offre une plate-forme reposant sur des blockchains permissionnées, centrées sur la « notarisation » et spécialisées dans la traçabilité des chaînes d’approvisionnement, du fabricant au consommateur, avec un focus fort sur l’industrie agro-alimentaire.

L’actualité a montré que ce secteur est régulièrement entaché de scandales qui minent la confiance des consommateurs, affectent négativement l’image du secteur à l’export et entraînent des risques pour la sécurité sanitaire. L'objectif ici est double : il s’agit non seulement de permettre la transparence des filières vis-à-vis des consommateurs, mais aussi de sécuriser ces filières contre les dysfonctionnements opérationnels ou contre diverses formes de commerce illicite.

Plusieurs pilotes sont en cours de déploiement, y compris sur des problématiques export. C’est tout le cycle de vie d’un produit qui est ainsi certifié. Tel produit de luxe provient bien de l’atelier de fabrication de la marque et a bien emprunté le circuit homologué, tel médicament contient bien la molécule active et a transité par des revendeurs habilités, tel produit alimentaire a respecté les conditions d’élevage, sans rupture de la chaîne de froid, etc. Ce suivi intégral permet de détecter la moindre anomalie suspecte et de restaurer in fine la confiance du consommateur.

Source : https://www.tilkal.com/



A propos de Stanwell Insight

Créé en 2006, Stanwell Consulting est un cabinet de conseil en stratégie et transformation, historiquement spécialiste de la Banque et de l'Assurance et depuis 2013 du secteur Retail & Luxe.

Son positionnement original associe vision stratégique des modèles métiers de ses clients et capacité à imaginer, concrétiser, et accompagner leurs plans de transformation, qu'ils s'attachent à l'efficacité opérationnelle, l'innovation, l'entreprise digitale ou la croissance de la rentabilité. Assurance, Banque, Retail & Luxe sont les « cœurs de cible » des interventions de Stanwell.

Fort de cette expertise et afin d'accompagner toujours mieux ses clients, Stanwell Consulting est à l'écoute des besoins de leurs propres clients via son équipe Stanwell Insight. Retrouvez sur le site https://insight.stanwell.fr les points de vue des experts Stanwell mais également les études quantitatives et qualitatives conduites par Stanwell Insight.

Stanwell Insight a également créé un partenariat avec Wizville pour construire une offre de service packagée permettant la mise en place d'outil de mesure de la satisfaction client à chaud ou la pérennisation d'observatoires.